Facebook   |   Contactez-nous   |   English

Orange 2012
Les Mangeurs, 4e édition

Du 15 septembre au 28 octobre 2012

 

Commissaires_Ève Dorais, Véronique Grenier, Eve Katinoglou

Artistes_ Adel Adbessemed, Nayland Blake, Doyon-Demers, Annie Descôteaux, Jean-Robert Drouillard, Chantal Durand, Marie-Andrée Houde, Miru Kim, Sandra Lachance, Alexis Lavoie, Hélène Lefebvre, Jordan MacLachlan, Naufus Ramirez-Figueroa, Alessandra Sanguinetti, Michael Snow, Karine Turcot, Giorgia Volpe, Kim Waldron, Chih-Chien Wang

 

Deux espaces
EXPRESSION : 495, avenue Saint-Simon, Saint-Hyacinthe
LA RESSOURCERIE : 1095, 1135 et 1165, ave. Laframboise, Saint-Hyacinthe

 

ORANGE, L’événement d’art actuel de Saint-Hyacinthe, en est à sa quatrième édition. On peut désormais parler d’une manifestation triennale qui amalgame judicieusement l’art contemporain et l’agroalimentaire. Pour la présente édition, les commissaires ont développé leur réflexion à partir de ce constat : sans nourriture, l’être vivant perd la vie. Derrière cette évidence se profile le lien étroit entre la nourriture et la mort.

Cette double préoccupation des commissaires — la mort et l’alimentation chez l’humain — a tôt fait de provoquer un glissement quant à la thématique abordée par orange 2012, délaissant quelque peu la nourriture en tant que telle pour se tourner vers celui qui l’ingurgite, d’où le titre de l’événement, Les Mangeurs. S’éloignant donc de la denrée, orange 2012 s’intéresse plutôt à ceux qui mangent, à leur condition de mortels et à la relation complexe qu’ils entretiennent avec la nourriture. Manger, cet acte de survie répété quotidiennement, pour peu qu’on y pense, nous confronte à notre instinct et à notre animalité. Mais aussi, l’ingestion d’aliments à l’intérieur de ce corps mortel que l’on veut, paradoxalement, immortel, nous renvoie à des comportements de deux ordres : individuel et collectif. Dans le premier cas — pour le corps intime —, on pense aux habitudes réconfortantes, mais aussi aux angoisses et aux obsessions liées au fait de se nourrir. Dans le second cas — pour le corps social —, on se réfère aux commémorations, aux fêtes, aux sacrifices, aux offrandes, aux rituels.

Nécessité et fatalité. Envisagées ensemble ou séparément, la nourriture et la mort ont depuis toujours intéressé les artistes, de toute évidence fascinés par ces notions fondamentales qui caractérisent l’être humain. Les pistes explorées et les hypothèses envisagées par les commissaires trouvent ancrage dans les œuvres des dix-neuf artistes invités qui étendent la portée de ces considérations à travers des pratiques diversifiées, surprenantes, pleines de contrastes et de subtilités.

Ouverture le samedi 15 septembre à 14 h

Visitez le site de ORANGE 4
Toutes les éditions de ORANGE