Facebook   |   Contactez-nous   |   English

LAURENT LAMARCHE

D.E.Mo

Du 6 février au 17 avril 2016

Commissaire _ Ève De Garie-Lamanque

Projet évolutif présenté en collaboration avec le Musée régional de Rimouski
Démonstration. Expérimentation. Monstration.

 

D.E.Mo s’inscrit dans le cadre d’une investigation de longue haleine menée par Laurent Lamarche sur les phénomènes optiques et le potentiel de transformation de la matière. À la fois finalité et processus, le projet est l’occasion de présenter des expériences préliminaires ou intermédiaires, de confirmer ou d’infirmer des hypothèses ainsi que d’effectuer un retour sur les démarches artistique et technologique menées par Lamarche. Le centre d’exposition devient laboratoire. Ce concept du « musée-laboratoire » s’inscrit dans la continuité de la pratique de cet artiste visuel, qui préconise une imagerie scientifico-fictionnelle et procède selon une méthodologie scientifique, sans cependant adopter un discours ou des objectifs de nature afférente. Lamarche structure sa pensée et son processus créatif tel un scientifique.

La sélection d’oeuvres proposée dans le cadre de D.E.Mo comprend des photographies ainsi que des installations expérimentant la projection et la diffraction de la lumière. La matière et le dispositif sont au coeur de la démarche de l’artiste, et ce, même si l’« objet » ne se retrouve pas toujours à l’avant-plan, parfois temporairement éclipsé par les images et atmosphères qu’il génère. C’est en effet le matériau – notamment la matière plastique et divers items issus du quotidien – qui lui inspire la série de manipulations et d’expérimentations caractéristiques de son processus créatif. Son univers stimule l’imagination, évoquant tantôt les images prises au microscope électronique à balayage, la culture de microorganismes, les courbes planes dessinées à l’aide d’un Spirographe et la technologie de pointe.

Entre la recherche esthétique, l’élaboration de fictions et l’étude de phénomènes, Laurent Lamarche s’est fait prendre au jeu du scientifique. Sa démarche s’apparente à celle du fantasmagore, expérimentateur du siècle des Lumières dont les performances alliant démonstrations savantes et divertissements émerveillaient le public. Engageant, immersif et expérimental, son muséelaboratoire multiplie les possibles et décloisonne les disciplines.


Visite commentée et vernissage le samedi 6 février à 14 h