7e Édition
Évènement
d’Art Actuel
12 Juin —
11 Septembre
2022
2022
7e Édition
Évènement
d’Art Actuel
12 Juin —
11 Septembre
2022
Microfestival Cultiver l’humilité | Kihkasik Anelsuwakon

Microfestival Cultiver l’humilité | Kihkasik Anelsuwakon

Microfestival Kamouraska - Les battures

Microfestival artistique et communautaire organisé avec
VRillE | Art actuel

Rivière-Ouelle
Saint-Germain-de-Kamouraska
La Pocatière

8 au 10 juillet 2022

Fleuve  Baleine endiablée – Rivière-Ouelle
17 h
Accueil
17 h 45
Mot d’ouverture
18 h
Wolastoq amsqahs peciyat
(L’origine de la Wolastoq), projection du film d’animation de Mélanie Brière (2019), en présence de la réalisatrice et autres courts-métrages
Battures
Les Jardins de la mer, Saint-Germain-de-Kamouraska
En continu
Microexposition dans la Vrille mobile
Jardins tinctoriaux, atelier de teinture végétale avec Dahlia Milon
13 h
Mot d’ouverture
13 h 15
La vie du sol,
conversation souterraine avec André Vézina, chercheur, Biopterre
13 h 45
Piétiner ou ne pas piétiner ? De la phragmite à la salicorne
, balade-action avec Claudie Gagné, Les Jardins de la mer
14 h 15
La gravité organise les hasards. Ton cheveu a collé sur ma peau
, performance de Maude Arès, artiste, sur la batture
15 h
les fleurs que tu as jetées sont devenues les murs poreux de mon univers
, performance de Annie-France Leclerc, artiste, sur la batture
15 h 45
Jardins tinctoriaux
, Atelier de teinture végétale avec Dahlia Milon
16 h 30
Mot de clôture
Montagne Le Jardin Floral, La Pocatière
En continu
Microexposition dans la VRillE mobile
13 h
Mot d’ouverture
13 h 15
Kihkan | Jardin,
rencontre avec Pierre Morais, Consultant à la culture pour la Première Nation Wolastoqiyik Wahsipekuk
14 h 00
Trajectoire,
déplacement vers une grotte dans la montagne du Collège (environ 600 mètres)
14 h 15
Corps roca
, performance d’Ileana Hernandez, artiste, dans une grotte
15 h
La vie minérale
, conversation géologique avec Emmanuel Caron-Garant, biologiste, Biopterre
15 h 45
Trajectoire,
déplacement vers vers l’entrée du Jardin Floral (environ 600 mètres)
16 h
Micuwakon | Nourriture,
partage d’une collation traditionnelle et cérémonie de reconnaissance territoriale avec Pierre Morais, Consultant à la culture pour la Première Nation Wolastoqiyik Wahsipekuk
Cultiver l’humilité | Kihkasik Anelsuwakon est une aventure artistique et communautaire qui nous porte à la rencontre de la vie végétale. Articulé autour de questions qui habitent le quotidien de personnes vivant dans le Kamouraska, en territoire wolastoqey, et celui d’artistes visuelles, ce microfestival est une invitation à regarder les plantes sous l’angle de leur interdépendance avec les êtres vivants et non vivants qui les entourent et à revisiter la relation que nous entretenons avec elles. Le long des battures et des forêts, mais aussi des zones agricoles qui caractérisent aujourd’hui le paysage de la région, il propose des rencontres entre des personnes qui portent et transmettent des savoirs liés à la flore et issus de plusieurs horizons.

Un programme d’activités pratiques et créatives de trois jours propose ainsi d’expérimenter différentes qualités de nos relations aux végétaux : en les employant dans la confection d’objets utilitaires, en les goûtant, en observant les environnements que nous partageons avec eux, en les écoutant, en les racontant ou en les honorant.

Ce microfestival, organisé dans le cadre de l’événement ORANGE, qui se déploie à Saint-Hyacinthe et à Odanak pendant l’été 2022, s’inscrit dans une vision de l’art ouverte sur une pluralité de pratiques, de savoir-faire et de manières d’apprendre. Pour cette troisième occurrence de l’évènement ORANGE dans la région, une première journée se déroulera aux Jardins de la Mer, à Saint-Germain-de-Kamouraska, le samedi, et une seconde au Jardin floral de La Pocatière, le dimanche. Mais d’abord, un rendez-vous d’ouverture sera proposé le vendredi soir à La Baleine endiablée, à Rivière-Ouelle. Bienvenue à vous qui entretenez des relations particulières avec les plantes, qu’elles soient contemplatives, artistiques, spirituelles, utilitaires ou nourricières !

Elise Anne LaPlante et Véronique Leblanc, commissaires avec l’étroite collaboration de Mélissa C Pettigrew, VRillE | Art actuel et de Claudie Gagné, Dahlia Milon, Caroline Pigeon et André Vézina

Comité aviseur du Microfestival Cultiver l’humilité | Kihkasik Anelsuwakon

Mélanie Brière

Mélanie Brière

Productrice, réalisatrice et militante, Mélanie Brière a produit et réalisé des films, des courts métrages et des œuvres de sensibilisation pour l’organisme Wapikoni mobile. Elle a notamment produit la première résidence de création du Wapikoni mettant de l’avant quatre artistes émergent·e·s qui ont réalisé chacun·e un film sur le thème de la revitalisation des langues, dans le cadre de l’Année internationale des langues autochtones (2019). En 2017, elle devenait ambassadrice pour l’organisme de sensibilisation aux réalités autochtones Mikana et s’implique également sur le comité « diversité et inclusion » de l’Association québécoise de la production médiatique (AQPM). En novembre 2021, elle joint l’équipe du studio documentaire francophone de l’ONF à titre de productrice associée. Mélanie est québécoise et membre de la Première Nation Wolastoqiyik Wahsipekuk, anciennement connue sous le nom de Malécite de Viger.
Emmanuel Caron-Garant

Emmanuel Caron-Garant

Emmanuel Caron-Garant est professionnel de recherche pour Biopterre depuis 2017. Ses études universitaires en écologie et en géographie l’ont poussé à approfondir son intérêt pour toutes les facettes du monde que nous habitons et qui nous habite. De l’ADN du caviar à l’ontogénèse des monadnocks, en passant par le microbiote des mouches noires, ses sujets de recherche sont aussi variés que ses passions personnelles. Vous l’apercevrez peut-être un jour dans ses habits de musicien polyinstrumentiste, de poète anarchiste ou encore d’archéologue amateur, volontairement égaré dans ses rêveries intarissables.

Claudie Gagné, Les Jardins de la mer

Claudie Gagné

En 1997, Claudie Gagné (Les Jardins de la Mer) donne son premier coup de ciseau dans la tête d’une salicorne, sous la supervision de François des Jardins Sauvages. Elle y prend joyeusement une première bouchée, croquante, ses yeux brillent de bonheur en goûtant le sel et l’eau… la mer ! Le soir venu, autour d’un feu, elle réalise l’importance de cette journée : elle vient d’apprendre quelque chose qui allait changer sa vie. C’était le début d’une grande aventure ! Ça doit être ça le destin ! Et depuis… 25 saisons se sont écoulées et Claudie court toujours sur les berges du Kamouraska pour cueillir des herbes salines. Des milliers de marches sur la batture et de longues heures à genoux, les mains vertes d’abondance. Liberté et gratitude à notre grand fleuve Magtogoek. Tout dépend de lui.

Dahlia Milon

Dahlia Milon Textile est un atelier de confection artisanal spécialisé dans la teinture végétale ainsi qu’un jardin de production de plantes tinctoriales. L’atelier utilise, dans la préparation de ses teintures, des végétaux provenant principalement de son jardin de plantes tinctoriales ainsi que de la récolte de plantes sauvages provenant de la région du Kamouraska où il est situé. Dans le but de participer à sa manière au changement nécessaire de l’industrie textile afin qu’elle devienne plus écologique, Dahlia Milon Textile s’est donné comme mission de rendre accessibles au public des plantes tinctoriales de qualité et locales.

André Vézina

André Vézina est titulaire d’un baccalauréat en génie forestier et d’une maîtrise en aménagement forestier. Après un stage de neuf mois sur les haies brise-vent à l’INRA d’Avignon, il a été professeur en agroenvironnement à l’ITA de La Pocatière de 1985 à 2018. Durant cette période, il a beaucoup œuvré au développement des haies brise-vent et des bandes riveraines dans l’est du Canada (www.wbvecan.ca), en réalisant une centaine de publications et d’exposés, en supervisant près de 1 000 projets de plantation et en collaborant à plusieurs études scientifiques sur le sujet. Depuis 2018, il est consultant en agroforesterie et professionnel de recherche chez Biopterre, le centre de développement sur les bioproduits.

Pierre Morais

Pierre Morais est un aîné à l’emploi de la Première Nation Wolastoqey à titre de consultant en transmission de savoirs traditionnels Histoire et Culture. Son rôle consiste à informer divers groupes et les élèves des écoles sur les traditions culturelles de la Nation et sur la présence passée et actuelle sur le territoire ancestral (wolastokuk). Membre statué de la Nation depuis 2010, il a occupé la fonction de responsable du développement culturel entre les années 2017 et 2021, et est également connu comme artisan. Il possède une formation de technicien forestier et a été à l’emploi du Ministère des Terres et Forêts pendant 8 ans, pour ensuite devenir expert en sinistres pour des compagnies d’assurances générales pour une période de 30 ans. Ce n’est qu’à la retraite qu’il a pu se rapprocher de sa Nation. Originaire de Chicoutimi, il demeure en Estrie et se déplace régulièrement à Cacouna afin de réaliser projets et mandats.